Depiedencap Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   ProfilProfil   S’enregistrerS’enregistrer 
   ConnexionConnexion 
 Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés 



 De pied en cap, le forum des passionnés... 
Bienvenue sur notre forum, Invité Okay
La Question Qui Fâche
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Depiedencap Index du Forum -> Bavardages -> Le Comptoir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ray Banana
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2018
Messages: 26
Localisation: Naoned

MessagePosté le: 10/10/2018 14:06:02    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Cette fois encore, je pense que ce sujet n’a pas été abordé directement sur ce forum. Si je me suis trompé, je promet de porter une veste 100% polyester avec une paire de chaussettes tennis dans une paire de sandales… pendant au moins 1 heure.

Blague à part, je souhaite aborder un point sensible dont on ne parle pas ici, entre gentlemen, mais qui a dit que j’étais un gentleman (Cf tout en bas de ce post) ?

Je veux parler d’argent, de flouze, de monnaie, d’artiche, de grisbi, de brouzouf, de thunes, de pèze…

Faut-pas se raconter des blagues. La passion du vêtement, ou du soulier coûte bien plus que la passion cervacapsulophile (les collectionneurs de caspules de bière). Et quand on aime, on ne compte pas.
Je serais direct, car je ne suis peut-être et décidément pas tant un gentleman que cela :

-Combien dépensez-vous chaque semaine, mois, an… en vêtements et/ou souliers ?

En Euros, Dollars, British Pound, Francs Suisses… Ou en proportion de vos revenus : les 4/5 de votre salaire, l’intégralité des honoraires soutirés à ce client Ouzbek soupçonné de braquage à main armée, la totalité de la fortune familiale placée en actions Kering et LVMH…

C’est que voyez-vous, on m’a menti. Achètes des vêtements de bonne qualité, bien faits, avec de belles matières naturelles qu’ils disaient. Ca t’ira bien mieux, ça sera bien plus résistant et durable, voire même si tu trouves de l’occasion, tu verras ça te reviendra bien moins cher que Zara et consorts.

Mensonge !
Comme vous, j’ai succombé à une passion qui s’est faite toujours un peu plus dévorante, et mon vestiaire a vécu une phase d’expansion sans précédent type Big Bang. Une Soupe Primitive dans laquelle le contenu de mon compte en banque s’est dissous (et dix sous c’est pas cher).

- Dans votre cas, est-ce-que comme moi, vous en êtes venu à mettre en place des stratégies régulatrices, des alertes et gardes fous divers ?

Après tout, les joueurs compulsifs se font parfois interdire de casino. Alors peut-être y a t’il dans cette boutique Crockett & Jones, collée dans ce petit carnet de cuir (cordovan), votre photo accompagnée de votre nom et de cette simple mention « Ne Rien Vendre ».
Pour ma part, il m’est arrivé plus d’une fois de céder à l’impulsion du type « elle est vraiment très jolie cette veste, je ne la retrouverais jamais à ma taille et à ce prix-là. OK, je n’en ai pas besoin ? Et alors ! », ce qui parfois n’a pas été sans conséquence sur l’ulcère chronique de mon banquier.

Etant donné que j’ai encore énormément d’erreurs à commettre avant de trouver Le Style (sorte de graal sartorial dont je parlerais une autre fois) qui sera le mien autour de quelques pièces soigneusement choisies mais en nombre limité, j’ai dû mettre en place des stratégies plus ou moins efficaces.

Grosso modo, je fais en sorte de ne pas dépenser plus de 20% de mes revenus mensuels en vêtements ou chaussures. Et si l’objet convoité dépasse ce montant alors la part mensuelle suivante est réduite d’autant. Si la pièce que j’envisage d’acquérir fait déjà partie de mon vestiaire (blazer marine, cravate club, paire de loafers… par exemple) j’ajourne mon achat de 24h, ayant remarqué que dans mon cas la nuit pouvait porter conseil.
Du coup, il faut bien le reconnaître, j’ai abandonné certains achats compulsifs, souvent, mais pas toujours.
Quoi qu’il en soit, l’acte d’achat étant un acte de culpabilité (une fois que le code de la carte bancaire a été validé) les fois où je deviens raisonnable ne s’avèrent pas si douloureuses. Comme quoi éprouver des remords plutôt que des regrets n’est pas toujours vrai.

L’important est que je conserve une bonne visibilité de mon niveau de dépenses. Ne pas faire celui qui ne voit rien, n’entend rien car il faut au moins ensuite pouvoir assumer pleinement les conséquences de ses dépenses.
Il faut dire que je pense bénéficier d’un entourage plutôt positif.

- D’ailleurs, comment votre entourage vit-il votre passion calcéophile et/ou sartoriale ? Est-il attentif, participatif, curieux ? Ou inquiet, dubitatif, voire fatigué et dépité ? Ou tout simplement indifférent aussi longtemps que leur quotidien n’est pas touché par votre passion.

Pour ma part, mon entourage trouve mes vêtements plutôt sympa et beaux, qui donnent de l'allure, même s’ils me trouvent parfois un peu « vieux (mais stylé ajoutent les + jeunes) », voire trop bourgeois pour eux. En tout cas pas à la mode (ça tombe bien !). Ils apprécient la diversité mais s’étonnent de la quantité (« elles sont sympa tes cravates, mais tu portes vraiment tout ça ? »).
Ils peuvent aussi s’inquiéter du montant des dépenses (« dis-donc, ça a dû te coûter bonbon tout ça ») mais rassuré par quelques explications (« tu veux dire que c’est de la fripe !? »).

De manière générale disons qu’ils acceptent volontiers ce qui est perçu comme une lubie, une marque d’excentricité (« ouais, bon, c’est son truc ») tant que cela ne nuit pas. Et en effet, pas question de faire passer quoique ce soit avant le bien être de mes proches. Jamais l’achat d’une paire de brogues, d’un costume, de chemises… ne viendront participer à l’ajournement d’un week end entre amis, empêcher un cadeau d’anniversaire, annuler une sortie au cinéma…

C’est mieux comme ça, même si la tentation est parfois grande.


_________________
Un gentleman est quelqu'un qui sait jouer de la cornemuse, mais qui n'en joue pas. (Pierre Desproges)
image avatar @ Ted Benoit
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/10/2018 14:06:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mistral
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2013
Messages: 9 501
Localisation: Madrid

MessagePosté le: 10/10/2018 14:39:41    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Chacun sa façon de gérer son vice ! brulant

Comme pour toutes les passions et les gens qui y succombent, il y a plusieurs phases, la découverte, l'accélération, l'essoufflement, la régulation.

Evidemment que lors de la seconde phase, un budget plus important y passe. A chacun de contrôler et mesurer en fonction de ses besoins/moyens.

Ma régle de régulation est désormais la suivante: je n'achète plus de prêt-à-porter pour les habits (les souliers je ne peux pas me permettre, mais j'ai atteint la quasi complétude), et me consacre soit à des projets mesure, soit je chine à des prix très bas (avec peu de restrictions mais, disposant déjà d'une bonne base, je suis très sévère sur la sélection donc achète très peu dans les friperies).

Pour le budget, hors chinages, je n'ai pas trouvé d'autre solution que d'épargner un peu chaque mois sur un compte special pour constituer une base pour les projets mesure.

Sur la dernière partie de ton message, il me semble que l'on avait ouvert un fil dédié pour échanger (Le Regard des Autres).
_________________
Solo los verdaderos saben, abajo los celosos hablan.
Praticien du PiNaiDo, "en recherche"
Revenir en haut
Goofystocs
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2018
Messages: 144
Localisation: Paris

MessagePosté le: 10/10/2018 14:53:58    Sujet du message: Re: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Ray Banana a écrit:
[size=12]
- Dans votre cas, est-ce-que comme moi, vous en êtes venu à mettre en place des stratégies régulatrices, des alertes et gardes fous divers ?


Version courte: "Non"

Version longue :
j'essaie de me restreindre maintenant que j'ai une petite base, mais je fonctionne souvent au coup de coeur en fonction de ce que je peux me permettre et en essayant d'être raisonnable.
Parfois je craque sur un coup de tête et claque plusieurs centaines d'euros en 1 mois, puis rien pendant quelques mois, pas de règle donc.
J'essaie maintenant de rentrer sur un mode de fonctionnement similaire à Mistral, et prévois de plutôt me consacrer à des projets en (semi-)mesure pour les costumes, sans m'être encore arrêté sur une maison.
Pour les chaussures j'essaie aussi d'en acheter moins mais mieux (en m'étant limité à C&J pour l'instant)
_________________
Le rêve, c'est le luxe de la pensée.
Revenir en haut
Démodé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2017
Messages: 601
Localisation: Rolle, Suisse

MessagePosté le: 10/10/2018 15:27:53    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Je vais répondre à côté en espérant, se faisant, rester un gentleman. wink

Il n'y a pas de règle, comme au Fight Club. Et il n'y a pas d'idéal.
La mesure doit peut-être se situer dans l'équilibre qu'on devrait avoir avec soi-même et autrui. Un autrui large qui ne se limite pas à la famille -directement dépendante de folies passagères- mais peut-être aussi au respect de ce que tu veux représenter en société. La dignité s'est aussi sans doute ne pas rendre jaloux les autres, quel que soit leur niveau social ou leurs aspirations.
Tout cela sans notion de niveaux de fortune.

Et ensuite, pour être un homme passionné, collectionneur d'antiquités avec un intérêt pour le design et que sais-je encore, et avoir connu l'hystérie, savoir comment gérer son capital pour ne pas détenir un vestiaire des plus enviables mais ne pas tenir la route dans son chez soi ou sa voiture et être ainsi en dissonance. Dissonance d'image déjà, mais surtout incohérence dans son "être". Il ne faut pas habiter Downton Abbey ni courir les salons réservés à Aston, certes, mais savoir raison garder, car être un gentleman n'est pas avant tout une quête sartoriale. C'est un état d'esprit, une attitude.

Au risque de me faire mal voir par certains ici, je n'ai guère plus d'appréciation pour un vestiaire des plus rares porté par un homme qui cherche à combler un vide et ainsi une forme de reconnaissance que pour un fan de tuning qui a dépensé des dizaines de milliers d'euros pour avoir une Fiat Panda unique mais qui rentre chez lui pour trouver sa famille chaque soir devant un écran dont les dimensions rivalisent avec la taille de la chambre des enfants.

Après, il y a le mal partout et chacun fait ce qu'il veut de son salaire et de sa fortune. Et dans ce cas, la méfiance est de rigueur. Sachons malgré tout nous réjouir de ce que nous avons ou venons d'acquérir pour éviter que cela ne soit une spirale détériorante du "what's next" cumulatif. C'est aussi cela que de sélectionner la qualité et se faire à ce que nous apprécions réellement pour être vraiment intègre dans notre apparence. Soit trouver notre style. Il paraît que c'est un Graal. casfete
_________________
La mode, c'est ce qui se démode..
Revenir en haut
LeNab
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2010
Messages: 33 641
Localisation: GE

MessagePosté le: 10/10/2018 15:29:22    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Je n'achète plus de costumes et peu de vestes, j'en porte de moins en moins et en ai déjà trop...

Pour les, chemises et chaussures, coups de cœur et no limit on ne vit qu'une fois ses plaisirs passionnels, ce dont on se rend trop vite comte avec le temps qui passe Vieux
Revenir en haut
Proteus
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2013
Messages: 1 063
Localisation: Liège (Belgique)

MessagePosté le: 10/10/2018 23:12:15    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Ma réponse sera un peu pareille à ce qui précède.

Pour mon plus grand bonheur, il y a deux défauts que je n'ai jamais réussi à développer, ce sont la jalousie et l'orgueil.

Je n'ai jamais été jaloux de ce que les autres possédaient, et je ne suis pas orgueilleux au point de vouloir marcher sur une montagne de cadavres pour pouvoir m'affirmer ou pour me sentir bien dans ma peau.

Par ailleurs, j'ai découvert très jeune que l'argent ne rendait absolument pas heureux!

Cette façon de voir la vie a fait que je possède peu, je ne me suis jamais fait crever pour vivre convenablement, j'achète suivant mes moyens, et quand je n'ai pas de moyens, je n'achète pas.

Ces dix dernières années, je me suis concentré sur la chine, et quand on a de la chance, on tombe parfois sur des pièces extraordinaires pour très peu d'argent.

Il n'y a que pour les chaussures que j'achète en neuf, ou en occasion mais non ou presque pas portées. Je n'ai jamais acheté de Vass ou de Wéwé, parce que je n'en ai ni les moyens ni l'utilité...

Là, dans l'immédiat, j'ai tout ce qu'il me faut, je m'achète de temps en temps des chemises quand le degré d'usure de ce que j'ai est trop visible.
Revenir en haut
Tempus_62
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2018
Messages: 20
Localisation: Paris

MessagePosté le: 11/10/2018 11:39:53    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Bonjour à tous,

Même si je suis assez en phase avec le cycle exprimé par Mistral, je pense que chez certains (le Nab sur les chaussures par exemple), la boucle se limite finalement à découverte/accélération/découverte.

De mon coté, je suis encore dans cette phase de découverte, qui coute parfois un peu cher, surtout lorsque l'on se trompe...

Mais nous avons quelques règles avec ma compagne, qui nous aident à prioriser :
- les voyages passent avant le reste
- les potes (week ends escapade) passent ensuite
ce qui reste est à usage libre, et comme dit le Nab, on ne vit qu'une fois....

Ma compagne dépense dans l'art (avec une règle peu respectée du "pas plus d'une oeuvre importante par an")
Moi c'est plutôt parachutisme et vêtements.

Vêtements, je n'achête plus de PaP depuis quelques années, mais je suis toujours en phase découverte sur la demie mesure, passant d'une maison à l'autre avec une réussite variable !
_________________
"I always thought paradise would be a kind of library."
Jorge Luis Borges
Revenir en haut
Olive07
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2018
Messages: 480
Localisation: Ardèche

MessagePosté le: 11/10/2018 12:21:18    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Bonjour
Voici ma modeste contribution :
J'essaie de m'habiller convenablement depuis un peu moins d'1 an.

J'étais inquiet au début par le regard des autres, puis je me suis dit que, malgré les rumeurs qui pourraient aller bon train, on est libre de s'habiller comme on veut, du moment que la tenue reste décente. Considéré comme un original par mes collègues dans ma manière de penser, d'enseigner, de voir la vie, d'argumenter, j'ai sauté le pas et suis le seul en cravate au quotidien, en me disant que celà n'allait pas changer le regard des autres...

Au niveau budget, je n'ai pas beaucoup de moyens, (prof au collège en province), j'ai eu l'occasion d'acheter des souliers en magasin d'usine (quelques défaut +ou- apparents) pour la moitié ou le quart du prix. (Paraboot, Hardrige)
Je me fournis très clairement sur le marché de l'occasion, Vinted étant la plate forme la plus adaptée, mais les vêtements de qualité sont rares (beaucoup de Célio, Kiabi, Jules...)
Je regrette déjà des chemises Jules ou Célio achetées il y a quelques mois, neuves, pensant bien faire : c'est à la mode, finalement assez moche et difficile à assortir.
Il m'est arrivé d'acheter des souliers très bas de gamme, faisant illusion, mais je me retrouve finalement à les mettre en vente sur Vinted à 3 francs 6 sous. Il y a toujours une bonne raison de ne pas acheter du très bas de gamme.

Pour les souliers toujours, je ne privilégie pas une marque spéciale, même si des Wéwé, ce serait sympa. Mais là, c'est une coupe certaine dans le budget du ménage, et je m'y oppose formellement.

Donc j'achète au gré de mon surf : Bexley, John Mac Gray, Garçonne et chérubin, peut être Paris Colisée bientôt, et j'essaie de ne pas dépasser 50 € par paire. J'y arrive assez souvent, sur des paires très très peu portées.

Les chemises, c'est environ 20 € pièce aussi, pour un costume, 70 € le plus cher...
Je sélectionne le neuf jamais porté ou le très peu porté (il faut qu'il n'y ait aucun défaut ni marque d'usure)

Les cravates, c'est environ 3 € pièce dans la friperie habituelle, mais j'ai fait le tour du carton, donc c'est fini.
La maroquinerie, idem, sur Vinted. (Ou en soldes en Andorre pour ma serviette de cours.)...Montre Tissot : 30 €...

J'aimerais me payer une Rolex d'occasion bientôt...Budget prévu 2500-3000 € max.

En fait, je crois que je n'ai rien acheté au prix public habituel, à part un costume en lin marine chez Célio.

Je revends des vêtements qui ne correspondent plus à ce que je souhaite, et que j'ai depuis plus ou moins longtemps. Même si je m'en débarrasse pour pas cher, cela fait de la place pour les nouvelles acquisitions.

Bon désolé pour l'étalement de choses qui sont un peu hors sujet, mais c'est une vue d'ensemble que je ne peux pas trop occulter puisqu'elle régit ma méthode d'achat.
_________________
L'art des choix, dixit le Tigre !
Revenir en haut
jipeh
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2013
Messages: 61
Localisation: Sud-ouest

MessagePosté le: 11/10/2018 13:05:48    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

N'ayant plus de besoins "vitaux", je suis passé dans une phase plaisir.
Ma solution est simple : 1 paire de chaussure, 1 costume, 1 chemise par an.
Revenir en haut
LeNab
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2010
Messages: 33 641
Localisation: GE

MessagePosté le: 11/10/2018 13:17:26    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

jipeh a écrit:
N'ayant plus de besoins "vitaux", je suis passé dans une phase plaisir.


Yeaah Okay
Revenir en haut
Kjeldor
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2008
Messages: 3 108
Localisation: A deux pas de Paris

MessagePosté le: 11/10/2018 14:04:24    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Pour éviter le syndrome de Diogène, c'est le contenant qui détermine le compte-tenu donc j'ai un volume dédié dans mon dressing pour refreiner mes pulsions sartoriales.
Je suis en phase de régulation après des années de découvertes et de tests, désormais je me suis trouvé un style et je sais ce qui me va et ce que je veux.
Après avoir appliqué la règle du "Si un vêtement n'est pas porté 30 fois par an, il sort de mon dressing", je me concentre sur du renouvellement et des achats raisonnés. wink
_________________
C'est con un canard, mais ça fait cossu!
Revenir en haut
LeNab
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2010
Messages: 33 641
Localisation: GE

MessagePosté le: 11/10/2018 14:38:43    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

@Kjeldor: épicurien dans la raison wink casfete
Revenir en haut
Mistral
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2013
Messages: 9 501
Localisation: Madrid

MessagePosté le: 11/10/2018 15:31:34    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Kjeldor a écrit:
Pour éviter le syndrome de Diogène, c'est le contenant qui détermine le compte-tenu donc j'ai un volume dédié dans mon dressing pour refreiner mes pulsions sartoriales.
Je suis en phase de régulation après des années de découvertes et de tests, désormais je me suis trouvé un style et je sais ce qui me va et ce que je veux.
Après avoir appliqué la règle du "Si un vêtement n'est pas porté 30 fois par an, il sort de mon dressing", je me concentre sur du renouvellement et des achats raisonnés. wink


Après avoir fait les comptes des sorties (pas compliqué c'est publié), je me suis rendu compte que les costumes sortaient en moyenne une dizaine de fois dans l'année...saleté de dépareillés !
_________________
Solo los verdaderos saben, abajo los celosos hablan.
Praticien du PiNaiDo, "en recherche"
Revenir en haut
gros chat
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2009
Messages: 4 652
Localisation: n'est plus sur le radiateur

MessagePosté le: 11/10/2018 17:18:49    Sujet du message: Re: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Ray Banana a écrit:
Cette fois encore, je pense que ce sujet n’a pas été abordé directement sur ce forum. Si je me suis trompé, je promet de porter une veste 100% polyester avec une paire de chaussettes tennis dans une paire de sandales… pendant au moins 1 heure.

... dans le métro à une heure de pointe Mr. Green

Ray Banana a écrit:
Comme vous, j’ai succombé à une passion qui s’est faite toujours un peu plus dévorante, et mon vestiaire a vécu une phase d’expansion sans précédent type Big Bang.

Big... Hang ! Laughing Limiter la longueur de penderie disponible est alors la solution Question
Revenir en haut
Mistral
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2013
Messages: 9 501
Localisation: Madrid

MessagePosté le: 11/10/2018 17:22:30    Sujet du message: Re: La Question Qui Fâche Répondre en citant

gros chat a écrit:
Ray Banana a écrit:
Cette fois encore, je pense que ce sujet n’a pas été abordé directement sur ce forum. Si je me suis trompé, je promet de porter une veste 100% polyester avec une paire de chaussettes tennis dans une paire de sandales… pendant au moins 1 heure.

... dans le métro à une heure de pointe Mr. Green


Parce que c'est plus chaud morder ou que tu te fonds dans la masse morder
_________________
Solo los verdaderos saben, abajo los celosos hablan.
Praticien du PiNaiDo, "en recherche"
Revenir en haut
gros chat
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2009
Messages: 4 652
Localisation: n'est plus sur le radiateur

MessagePosté le: 11/10/2018 17:32:26    Sujet du message: Re: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Mistral a écrit:
Parce que c'est plus chaud morder ou que tu te fonds dans la masse morder

Hum... c'est vrai qu'on est vu sans être vu... Il ne reste que la garde à vue Laughing
Revenir en haut
Ray Banana
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2018
Messages: 26
Localisation: Naoned

MessagePosté le: 11/10/2018 19:56:12    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Tout d'abord, merci à tous de votre participation à cette discussion.
Pendant que j'y pense je tiens à préciser que vous n'avez rien à craindre :
- je ne suis pas contrôleur fiscal.
- je ne suis pas vendeur chez UBS en train de repérer des clients abonnés chez Cifo à qui je pourrais vendre de la poudre de perlinpinpin défiscalisée.
- je ne m'appelle pas Jérôme (Kerviel, Cahuzac...), je n'ai donc pas de chambre forte à Singapour à vous proposer pour y planquer vos plus beaux costards.

@ Mistral
Je te rejoins tout à fait sur le phénomène de phase qui accompagne souvent toutes les passions. Je dirais même qu'à l'intérieur de ces cycles longs, il peut y avoir un ou plusieurs mini cycles différents. Un moment d'égarement, une pulsion incontrôlable, ou un moment de sagesse inattendu ! Very Happy
Effectivement, la seconde partie de mon message à déjà été traitée sur le forum. Je m'auto condamne, comme il ne s'agit que de la moitié du post, à ne porter qu'une seule chaussette blanche dans une seule sandale, pendant 30 mn. wink

@ Goofystocs
Je me reconnais tout à fait dans le "en essayant d'être raisonnable" ! wink

@ Démodé
Je vois -me semble t'il- ce dont tu veux parler en expliquant ne pas devoir rendre jaloux les autres. Dans le domaine du vêtement masculin, il me semble que s'habiller avec une élégance dite "classique" est aujourd'hui perçue comme trop singulier pour risquer le péché de jalousie, si je puis dire. En tout cas, le risque me paraît faible.
Il me semble que tu plaides pour une certaine sagesse, un "équilibre en toute chose" qui m'apparaît très louable, mais un tantinet opposé à ce qui fait la passion, c'est à dire une certaine dose de déraison et d'inconscience contre laquelle on lutte souvent avec succès (heureusement) mais aussi à laquelle on aime aussi parfois succomber.
Je dirais même que dans ce dernier cas, peu importe l'objet de la passion, il en devient presque secondaire, ce sont les sentiments contradictoires qu'ils font vivre qui constitue le sel de la vie.

Compléter un vide, rechercher une forme de reconnaissance, n'est ce pas l'objet primordial que presque nous tous, les êtres humains, cherchons à combler d'une manière ou une autre (et elles sont très nombreuses ces manières) ?

@ Le Nab
Voilà qui est clair, net et précis.
(un des mes Astérix préféré soit dit en passant, mais tous ceux scénarisés par Goscinny ou presque en font partie).

@ Proteus
Je comprend mais mon propos n'avait rien à voir avec la jalousie et l'orgueil. Je ne parlais que de la passion généré par le vestiaire masculin dit "classique". Mais ça pourrait aussi bien être la passion du bon vin, de la peinture, des voyages, des conquêtes amoureuses... et de la façon de les vivre et les gérer quand elles représentent des montants souvent hors de portée du commun.
Je dirais même que je plains ceux / celles qui ont les moyens ou le pouvoir d'assouvir instantanément tous leurs désirs. Leur vie doit être bien morne en fait.
Oui, d'accord avec toi, l'argent ne rend absolument pas heureux.
J'ajouterai que seulement, pour ceux qui n'en ont pas, la vie est plus dure (mais être heureux c'est autre chose).

@ Tempus
Elle est bien sympa la phase de découverte.
Sinon, un certain 007 habillé Saville Row a dit qu'on ne vit que 2 fois. Etait-ce pour porter 2 fois plus de costumes Gieves & Hawkes ?. Smile


@ Olive 07

En ce qui me concerne, j'avoue que je me moque totalement de l'avis des autres. C'est que je suis trop vieux pour ça maintenant. Mais je ne tire non plus aucune gloriole ou sentiment de supériorité par rapport à la manière dont les autres peuvent s'habiller. C'est que je me souviens (y a des photos) de ce que à quoi j'ai pu ressembler. morderire
Plein de gens se fichent totalement de leur apparence ou de leurs vêtements, ou souhaitent surtout être comme tout le monde. Ca ne veut pas pour autant dire qu'ils soient sans intérêt, loin de là.
Et tu raison, à chacun selon ses moyens. Et je me souviens avoir souvent cotoyé des gens très modestes, avec très peu de vêtements, souvent usés et réparés mais qu'ils savaient porter avec un style, une beauté, une classe sans égal.

@ Jipeh + Le Nab
J'envie maintenant le moment ou peut-être j'arriverais à mon tour à cette zenitude. Very Happy

@ Kjeldor
C'est une bonne méthode.
Malédiction, j'ai déménagé il y a quelques mois, et ma surface de placards a doublé !
Caramba ! Encore raté !!
morderire

@ Mistral
Content d'avoir pu te donner l'opportunité d'établir cette statistique.
Cela va t'il influencer tes dépenses futures ou le choix de tes vêtements ?

@ Gros Chat / Mistral
Pas de métro là ou je vis maintenant.
Mais il y a un tram ! wink

_________________
Un gentleman est quelqu'un qui sait jouer de la cornemuse, mais qui n'en joue pas. (Pierre Desproges)
image avatar @ Ted Benoit
Revenir en haut
cedric38
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2016
Messages: 1 095
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: 12/10/2018 08:59:36    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

tout a été bien dit - j'apporte ma modeste contribution personnelle.

Après avoir acheté pendant assez longtemps du PaP milieu de gamme, j'ai arrêté totalement à l'instar de certains ici, désormais c'est chine à 90% et 10% de projets, j'ai déjà réalisé 2 costumes avec Blandin & Delloye et j'envisage un 3è d'ici la fin de l'année.

Costumes et tweed sont trouvés sur internet à de vils prix, idem pour les cravates, j'ai trouvé un fournisseur italien exceptionnel Mr. Green

Pour les souliers, je suis encore peu porté sur la grande qualité, un défaut sans doute tronçonneuse

En tous les cas, je fonctionne comme une autre de mes passions : la mostrophilie : je me raisonne autour d'un budget qui n'entame pas le budget familial. mea culpa
Revenir en haut
Démodé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2017
Messages: 601
Localisation: Rolle, Suisse

MessagePosté le: 12/10/2018 12:42:17    Sujet du message: Re: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Ray Banana a écrit:

@ Démodé
Je vois -me semble t'il- ce dont tu veux parler en expliquant ne pas devoir rendre jaloux les autres. Dans le domaine du vêtement masculin, il me semble que s'habiller avec une élégance dite "classique" est aujourd'hui perçue comme trop singulier pour risquer le péché de jalousie, si je puis dire. En tout cas, le risque me paraît faible.
Il me semble que tu plaides pour une certaine sagesse, un "équilibre en toute chose" qui m'apparaît très louable, mais un tantinet opposé à ce qui fait la passion, c'est à dire une certaine dose de déraison et d'inconscience contre laquelle on lutte souvent avec succès (heureusement) mais aussi à laquelle on aime aussi parfois succomber.
Je dirais même que dans ce dernier cas, peu importe l'objet de la passion, il en devient presque secondaire, ce sont les sentiments contradictoires qu'ils font vivre qui constitue le sel de la vie.

Compléter un vide, rechercher une forme de reconnaissance, n'est ce pas l'objet primordial que presque nous tous, les êtres humains, cherchons à combler d'une manière ou une autre (et elles sont très nombreuses ces manières) ?


Je ne m'étendrai pas davantage sur des aspects psychologiques qui n'ont pas leur place ici. Tu dois avoir raison, mais il y a des réponses à ta question. L'essentiel est d'être heureux, et non dans les yeux des autres, quels que soi(en)t leur(s) jugement(s). Ne formalisons pas plus loin.

Mes propos avaient également pour vocation de justement aider à réfreiner la passion. Il y a beaucoup de jeunes lecteurs ici (<25 ans) ou dans l'intérêt sartorial. La raison vient avec l'âge, la déraison aussi. C'est un manque de raison qui peut toucher certains et il faut qu'ils puissent en être conscients pour mieux lutter. J'ai commencé tôt avec mes passions. Je ne me suis pas ruiné, mais je n'en étais pas loin. En vendant une partie de mes collections (art et antiquités), j'ai pu m'acheter une belle et généreuse maison. Je ne veux pas émettre de jugement de valeur, même si je ne peux complètement m'en distancer, mais je doute qu'une garde-robe ne permette une telle acquisition. Je me répète, la passion doit être maitrisée. Tous les commentaires ici font état d'une telle maîtrise, quel que soit le niveau d'hystérie. Okay baston C'est ce contrôle que je voulais souligner, en m'étendant encore par ce message.

Sur le point du respect de l'autre, non, ce n'est pas ce que je souhaitais signifier. Mais j'avoue que c'était abscons. Tu remarqueras que j'annonçais le off topic. wink Il sera plus facile de faire ce qu'on veut à New York où personne ne se retourne si vous vous habillez même pour choquer, ou dans les grandes villes comme Paris, Londres ou Rome. Mais il ne faut pas oublier de s'habiller pour les circonstances. Si je devais détenir sept ou huit costumes, alors que je n'en ai aucune utilité, je regretterai mes achats. Pas certain que chacun ne se rende compte de cette même incongruité parfois (je m'adresse encore aux "plus jeunes"). Etre digne est avant tout une attitude. Etre un gentleman peut très bien se réaliser sans costume, sans cravate. N'est-ce pas triste par ailleurs de ne pas être considéré comme tel sur ses manières, mais plus sur sa mise..?
Le respect de soi et d'autrui doit passer par une introspection qui permet de définir la valeur et l'opportunité de chercher à bien s'habiller. Bien se chausser me paraît (peut-être à tort) plus ressortir de la collection et de l'amour de la chaussure. S'habiller, moins, et les participations ici, faisant état de chinage ou de seconde main, laisseraient bien entendre que la meilleure qualité n'est pas recherchée de la même manière que pour le soulier (sous réserve des budgets propres à chacun pour les souliers - mais on reconnaîtra dans ce forum que l'invitation est d'acheter le meilleur de la chaussure mais pas la crème de la crème du vêtement, comme si justement, cela serait déraisonnable).
S'habiller avec dignité est un acte de respect de soi et des autres. La dignité est avant tout une chose perçue. Ne doit-elle pas avant tout être en adéquation avec le fond, l'homme? Ma réponse serait oui. Je ne pense pas que bien s'habiller (et y mettre le budget!) doit être une fin en soi. Cela ne devrait pas être un acte d'orgueil, même si cette vanité est toujours en toile de fond, admettons-le.

Ray Banana, cette portion de la discussion sort du cadre strict de ton thème. stupid
Mais je jugeais utile de ne pas qu'effleurer ces paramètres, puisque chaque thème est bien plus lu, qu'il n'est fourni de participations.

Soyons fous, tant que la définition de la folie est connue, en somme! Mr. Green Mais oui, les budgets sont élevés, avouons-le, même si les pièces convoitées et trouvées sur certains réseaux peuvent être peu onéreuses.

J'aime bien remettre l'homme au centre du débat. Ma marotte du moment.
casfete
_________________
La mode, c'est ce qui se démode..
Revenir en haut
Ray Banana
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2018
Messages: 26
Localisation: Naoned

MessagePosté le: 13/10/2018 13:46:55    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

@ Cedric38
Oui, ce que je trouve intéressant c'est l'évolution que chacun décrit dans la relation avec ce qui est de l'ordre de la passion. L'expérience, les essais et réussites comme erreurs, l'apprentissage que l'on fait de sa propre passion, quelques gadins parfois... créent d'eux même une meilleure connaissance de ce que l'on aime, confronté à la réalité de ce qui nous va et de ce que nous pouvons nous permettre.
Du coup les actes d'achats peuvent être plus rares car ils sont aussi plus sûrs, mieux guidés et contrôlés.

J'intègre aussi la dimension "et si je faisais une folie, là !" que chacun est bien sûr plus ou moins enclin à reconnaître, et sans doute encore moins à rendre public ici. Smile

@ Démodé
Je n'ai rien à objecter à ce que tu dis. En tout cas j'ai été intéressé par la réflexion que tu développes.
Nous partons juste dans deux directions différentes.

Il me semble que tu pars d'une dimension cartésienne, logique, morale presque, d'un rapport à la passion qu'il faut maîtriser, avec également un objectif éducatif pour calmer l'ardeur des plus jeunes lecteurs.
C'est juste que je ne me situe pas à cet endroit là. Pour faire simple, je ne crois pas que l'être humain soit guidé par la raison. Je crois qu'une part essentielle de lui-même lui échappe et guide fondamentalement ce qu'il est et ce qu'il fait. La raison existe, il faut la cultiver, l'encourager, la développer... mais c'est la part émergée de l'iceberg.

Alors, à travers une passion -celle du vêtement, ou une autre- d'un seul coup c'est la part immergée qui peut se manifester, parfois, par moments. Et je trouve cela fascinant. L'explorer (mais pas y succomber) pour la comprendre permet de mieux la maîtriser. On apprend plus et mieux de ses erreurs dis-t'on.
Enfin c'est ce que je crois, mais je me garderais bien de vouloir (t') imposer ce point de vue.

Pour tout dire, cette notion de Gentleman, je la comprends plus en tant que trajectoire à suivre plutôt que but à atteindre. Une sorte de guide Jedi en quelque sorte.
baston2

Mais je pense qu'il faut un peu arrêter de brandir ce pauvre "gentleman" à tout bout de champ (cette phrase est généraliste et ne s'adresse pas à toi, spécifiquement, bien sûr).
Parce que si on regarde qui se retrouve historiquement, culturellement... dans la catégorie Gentleman. on y retrouve aussi une bien belle brochette de grrrr .

_________________
Un gentleman est quelqu'un qui sait jouer de la cornemuse, mais qui n'en joue pas. (Pierre Desproges)
image avatar @ Ted Benoit
Revenir en haut
Démodé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2017
Messages: 601
Localisation: Rolle, Suisse

MessagePosté le: 13/10/2018 14:21:14    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

casfete casfete casfete

Tout est facettes!
_________________
La mode, c'est ce qui se démode..
Revenir en haut
jipeh
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2013
Messages: 61
Localisation: Sud-ouest

MessagePosté le: 15/10/2018 12:04:07    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Bon comme tout le monde est presque d'accord et pour relancer le débat :

Messieurs, ne pensez vous pas que la sagesse sartorialiste se mesure au temps que l'on est prêt à attendre (que cela soit le temps de chinage, d'attente entre deux essayages, de choix du tissus idéal, etc) pour enfin pouvoir parader avec la pièce que l'on désirait tant ?
Revenir en haut
Fred
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 1 268

MessagePosté le: 16/10/2018 06:48:15    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

jipeh a écrit:
Bon comme tout le monde est presque d'accord et pour relancer le débat :

Messieurs, ne pensez vous pas que la sagesse sartorialiste se mesure au temps que l'on est prêt à attendre (que cela soit le temps de chinage, d'attente entre deux essayages, de choix du tissus idéal, etc) pour enfin pouvoir parader avec la pièce que l'on désirait tant ?



La sagesse ne se mesure t-elle pas plutôt au nombre de fois et d'année ou l'on portera effectivement cette pièce ? wink


J'adore le vêtement depuis que je suis gamin. C'est une vraie passion qui est née bien avant les forums, les bloggers et tout le reste, à une époque ou il était impossible de discuter type de tweed ou chaussures anglaises avec d'autres personnes. à une époque ou l'information était extrêmement rare et ou quelques vitrines, quelques films et quelques livres étaient quasiment les seules sources d'inspiration que l'on pouvait trouver en province là ou j'ai grandi. ça me semble important de dire cela car basiquement, il n'y avait personne pour me former, me conseiller ou me dire si oui ou non l'achat de telle ou telle pièce était une bonne chose. à l'époque, chaque achat était donc plus que pesé financièrement et sacrement réfléchi. Ce qui n'a pas empêché les erreurs...
L'avantage, c'est que les tentations étaient un peu moindre sans internet.

Aujourd'hui, j'ai 45 ans, et plus à l'aise financièrement qu'à 20 ans mais je construit/renouvelle toujours mon vestiaire dans cette même logique depuis plus de 25 ans (c'est l'âge qu'ont certaines pièces de mon vestiaire que je porte encore aujourd'hui régulièrement).

Je n'ai quasiment jamais eu d'achat coup de coeur et j'ai déjà la liste de mes 10 prochains achats (et elle ne bougera pas).

J'ai la chance d'être extrêmement patient, constant dans mon style et dans ma morphologie ; et l'âge moyen de mes vêtements est assez élevé je pense.

Bref, ce que toutes ces années m'ont appris, c'est que plus on avance, moins (et mieux) on dépense parce que moins on se plante :

- dans son style que l'on affine et affirme petit à petit. On cède de moins en moins aux tendances.
- dans les tailles, dans la coupe ou même dans le choix du tailleur : mes premiers essais en mesure il y a 15 ans sont catastrophiques. Aujourd'hui, je sais ce que je veux et sais l'expliquer.
- dans l'usage (quel vêtement correspond à quelle situation ? vais je l'utiliser une fois dans ma vie ou le mettre tous les jours ?)
- et surtout dans la définition de ce dont on a vraiment besoin : aimer un tissu, un motif de cravate, une forme de veste ne signifie pas qu'elle nous corresponde ou que l'on en a besoin. J'adore le croisé pinstripe de Churchill mais je n'en aurai (hélas) jamais besoin.

et arrive un moment ou l'on se plante moins et l'on dépense (un peu) moins ou mieux. Et cela boucle avec ma première phrase Smile
_________________
https://www.instagram.com/wiwfxmas/
Revenir en haut
Kheldar
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2017
Messages: 68
Localisation: Montreuil

MessagePosté le: 16/10/2018 09:17:53    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Fred a écrit:


et arrive un moment ou l'on se plante moins et l'on dépense (un peu) moins ou mieux. Et cela boucle avec ma première phrase Smile


Merci de votre poste passionnant Fred.
Concernant la dernière phrase, cela signifie t-il que le prix d'achat est plus élevé mais que la durabilité des achats est meilleure et donc que le rapport qualité s'avère meilleure ?

Jean-Philippe


Dernière édition par Kheldar le 16/10/2018 11:01:11; édité 1 fois
Revenir en haut
Fred
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 1 268

MessagePosté le: 16/10/2018 10:32:16    Sujet du message: La Question Qui Fâche Répondre en citant

Concernant la durabilité qui augmente avec le cout, cela dépend un peu.

Ce que j'achète aujourd'hui est quasiment toujours plus couteux que ce que j'achetais hier, mais et très souvent, c'est parce que j'ai effectué petit à petit une montée en gamme sur des vêtements dont je sais qu'ils constituent un excellent retour sur investissement. Pour moi, le bon investissement, c'est le vêtement porté souvent, longtemps sans appréhension (peur de l'abimer). Prenons un pull en cachemire bleu marine par exemple. C'est un basique que je porte très souvent et qui va avec tout. Au début des années 90, j'ai le souvenir très net d'avoir dépensé environ 100 euros pour mon premier cachemire (qui était d'une qualité assez basse à ce prix). Depuis, sachant que ce type de pull s'intègre parfaitement à ma garde robe et à mes usages, je n'hésite pas à payer plus cher pour quelque chose qui sera qualitatif et donc plus durable(sinon aucun intérêt de payer plus cher). Idem pour les jeans, idem pour les chinos, idem pour certains costumes et surtout, idem pour les chaussures. Au final, pour être très franc, je ne pense pas faire d'économie, mais j'ai de meilleurs vêtements, que je renouvelle moins souvent.

MAIS certaines fois, on paye plus cher le même vêtement juste parce que les prix augmentent fortement. Dans le domaine de l'habillement de qualité (chaussure, costumes etc.), c'est assez flagrant : les prix de ces biens, encore plus si ce sont des marques connues, augmentent énormément (alors que les prix des vêtements bas de gamme eux tombent très bas). il n'y a qu'à regarder l'inflation chez Weston, Hermès, Barbour, Dunhill, Green, etc...(je prend des marques que je connais un peu).
Par exemple, j'avais acheté un joli sac de voyage en cuir chez Dunhill, rue de la paix : beaucoup de travail à la main, made in England, acheté en 2005, il coutait 700 euros neuf...Aujourd'hui son équivalent est à 4000 euros...Des exemples comme ça, tout le monde en a. il y a même des fournisseurs (là, je pense à une maison française) chez qui j'ai été client à un moment, que je ne souhaite plus suivre aujourd'hui parce que leurs prix deviennent déraisonnables alors même que mon salaire est bien meilleur. Ce qui est ennuyeux quelques fois, ce n'est pas de payer cher quelque chose, c'est le sentiment d'être pris pour un pigeon si on accepte de payer.

à ce propos et pour rejoindre un des questionnements de ce thread : cette question financière et son acceptation par l'entourage est certes encore un peu présente dans les discussions mais cela devient assez rare. J'ai quand même l'impression que c'est de mieux en mieux accepté, surtout avec les questions de durabilité, d'éthique, de "bien acheter" qui sont aussi apparues dans le domaine de l'habillement il y a une dizaine d'année.

"ah oui, c'est vrai mon bon monsieur (ou ma chère), j'achète mes vêtements plus cher, mais j'achète français/éthique/pas souvent/artisanal/etc...".

La bonne excuse wink (que j'utilise très souvent)
_________________
https://www.instagram.com/wiwfxmas/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/10/2018 08:19:17    Sujet du message: La Question Qui Fâche

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Depiedencap Index du Forum -> Bavardages -> Le Comptoir Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com