Depiedencap Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   ProfilProfil   S’enregistrerS’enregistrer 
   ConnexionConnexion 
 Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés 



 De pied en cap, le forum des passionnés... 
Bienvenue sur notre forum, Invité Okay
VOTRE PREMIERE FOIS
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Depiedencap Index du Forum -> Bavardages -> Le Comptoir
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Andelle
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2010
Messages: 1 920
Localisation: DANS MES POMPES !

MessagePosté le: 12/09/2018 11:14:08    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

A vous raconter "mes guerres", il m'est venu une idée : j'ai à plusieurs reprises dit comment le virus calcéophilique m'était venu.
Et vous, votre première fois pour achat d'une belle paire de pompes, shoes, grolles, chaussures, souliers... C'était quoi et comment ?
Mr. Green morder

_________________
Être digne et non pas respectable, être fortuné et non pas riche; rechercher l'élégance plutôt que le luxe et le raffinement plutôt que la mode. (Ralph Waldo Emerson)
En avant, calme et droit. (Ecole de Cavalerie Saumur)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 12/09/2018 11:14:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Andelle
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2010
Messages: 1 920
Localisation: DANS MES POMPES !

MessagePosté le: 12/09/2018 11:22:18    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Bien, je donne l'exemple (histoire déjà racontée) :

Eté 1979, j'ai 17 ans en août. Boulot en juillet-août avec salaire mensuel d'environ 2.000 Francs (300 € environ) : acquisition en septembre à la boutique des Champs Elysées de mes premières Wéwé 180 (bordeaux, plus de noir à ma taille) au prix de 560 francs (90 € environ) king

Quelques mois plus tard, je m'offrais les golfs en marron (720 francs - 110 € environ)
Ainsi, à cette époque, un (tout petit) employé devait mettre 28% d'un salaire mensuel pour des mocs 180 Weston; le ratio est-il si différent aujourd'hui (mocs à 590€, Golf à 710€) ?

Pendant mes études, pour compléter mon placard à chaussures et fringues diverses (beaucoup de fripes et surplus US), j'ai été pion, chauffeur de maître, prof de français et répétiteur en histoire-géo. La belle vie. Smile
_________________
Être digne et non pas respectable, être fortuné et non pas riche; rechercher l'élégance plutôt que le luxe et le raffinement plutôt que la mode. (Ralph Waldo Emerson)
En avant, calme et droit. (Ecole de Cavalerie Saumur)
Revenir en haut
Andelle
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2010
Messages: 1 920
Localisation: DANS MES POMPES !

MessagePosté le: 12/09/2018 11:35:11    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

En fait, les Wéwé 180 ne sont pas les premières.
Un an auparavant (1978), j'avais acheté à un pote une paire de Church's très usées, ayant appartenu à son père qui les jetait à la poubelle ( Smile ), donc de la vraie "occase" : brogues richelieues noires à double semelles (trouées) pour la somme de 50 francs (soit < 8 €)
Mr. Green
_________________
Être digne et non pas respectable, être fortuné et non pas riche; rechercher l'élégance plutôt que le luxe et le raffinement plutôt que la mode. (Ralph Waldo Emerson)
En avant, calme et droit. (Ecole de Cavalerie Saumur)


Dernière édition par Andelle le 12/09/2018 13:18:04; édité 2 fois
Revenir en haut
Mistral
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2013
Messages: 9 518
Localisation: Madrid

MessagePosté le: 12/09/2018 11:50:20    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Pour moi la première fois ce fût pendant un été, vers 2003 ou 2004, elle s'appelait Adelaïde, des courbes superbes, d'un noir ébène à faire pâlir toute la Casamance. Elle venait du quartier anglais de Finsbury, je l'ai pénétrée sans fausse pudeur, à même le sol de la boutique où nous nous rencontrâmes, et sa forme me convainquit immédiatement.

Malheureusement, après quelques années de relation intense, je décidai de lui caresser délicatement les flans et les extrémités avec force crèmes et liquides. Elle apprécia beaucoup, au début...mais comme j'insistai, un peu sans ménagement je dois bien le reconnaître, j'eus la mauvaise surprise de voir sa peau se dégrader rapidement, puis d'horribles plis lui transpercer les hanches....jusqu'à cette journée de pluie lourde, qui termina de la défigurer...

pas vu Crying or Very sad
_________________
Solo los verdaderos saben, abajo los celosos hablan.
Praticien du PiNaiDo, "en recherche"
Revenir en haut
Andelle
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2010
Messages: 1 920
Localisation: DANS MES POMPES !

MessagePosté le: 12/09/2018 11:55:29    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Mistral a écrit:
Pour moi la première fois ce fût pendant un été, vers 2003 ou 2004, elle s'appelait Adelaïde, des courbes superbes, d'un noir ébène à faire pâlir toute la Casamance. Elle venait du quartier anglais de Finsbury... pas vu Crying or Very sad

Okay Excellent Mistral, j'ai bien cru que tu nous racontais ton autre première fois ! morder2
Merci de ta participation, tout en finesse, génialissime ! morder2
_________________
Être digne et non pas respectable, être fortuné et non pas riche; rechercher l'élégance plutôt que le luxe et le raffinement plutôt que la mode. (Ralph Waldo Emerson)
En avant, calme et droit. (Ecole de Cavalerie Saumur)
Revenir en haut
Démodé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2017
Messages: 603
Localisation: Rolle, Suisse

MessagePosté le: 12/09/2018 12:46:50    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Parcours chaotique par ici...

A 15 ans (1992), j'ai atteint ma taille adulte. Mon père me montre quelques pairs de chaussures qu'il porte rarement. Je découvre entre autres une paire de mocassins à pampilles en lézard (noires) - pas de marque ou pas que je m'en souvienne en tout cas, rétrospectivement, je dirai italiennes en cousu blake, mais possible US. C'est mon premier déclic. Mais je suis un rebelle. Il y a un réel intérêt à mes goûts, mais peut-être aussi une dose de contestation. Je ne m'achète rien seul. Pas le budget, mieux à faire. Deux paires que mon père m'offre en magasin, quelques années plus tard (pas le même jour). Ca suffit, même si c'est de la belle ouvrage. Quand je les porte, j'enchaîne les jours et ne me soucie pas des kilomètres (j'ai toujours beaucoup marché). Je ne soigne rien non plus. L'esthétique avant tout. Et puis, avec l'âge, je dois commencer à mieux me présenter, ne serait-ce que pour des occasions à la maison ou à l'extérieur. Alors, effort minimum. Et je reprends contact avec les soulers et les habits, auprès de marques. Des Ferragamo ou des Lanvin (je ne sais pas par qui) mais de la came moyenne quand même. Noir, toujours.

Mon père, encore lui, vieillit (moi aussi d'ailleurs). Plus vite qu'avant, lui. Ma mère est décédée (2012). Voyant le travail de débarras qu'a nécessité son départ, il commence à vider ses placards et se débarrasse de tout (photos de famille, souliers, habits, pagaille en tous genres). Tout ce qui encombre. Tout ce qu'il ne porte plus. Il peine à mettre des chaussures à lacets et préfère à 80ans le confort. Que le confort. La liberté par le confort et par le minimalisme. Il veut faire place nette et se permettre de partir sans nous solliciter. Un travail en sous-marin. Qui ouvre les armoires quand il visite ses parents?

Le 20 décembre 2016. Son décès. Un temps de deuil et on découvre le vide. Les anciennes fourrures de ma mère, le rare héritage des grands-parents (dont la canne de mon grand-père en ébène, ivoire et argent), les chapeaux, presque tout y est passé. Il n'y a que l'armoire des alcools qui est intacte. Ca vaut la peine de le mentionner. Very Happy

DPEC et ensuite la spirale infernale. Okay Et c'est là que je comprends encore plus tout ce que j'ai perdu. Nous faisions la même taille (mon frère, lui, fait du 46).

Chaotique. Tardif aussi. 2016.


Bonne journée!
_________________
La mode, c'est ce qui se démode..
Revenir en haut
LeNab
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2010
Messages: 34 486
Localisation: GE

MessagePosté le: 12/09/2018 13:23:36    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Andelle a écrit:
Mistral a écrit:
Pour moi la première fois ce fût pendant un été, vers 2003 ou 2004, elle s'appelait Adelaïde, des courbes superbes, d'un noir ébène à faire pâlir toute la Casamance. Elle venait du quartier anglais de Finsbury... pas vu Crying or Very sad

Okay Excellent Mistral, j'ai bien cru que tu nous racontais ton autre première fois ! morder2
Merci de ta participation, tout en finesse, génialissime ! morder2


morderire Okay morderire

La première fois fut lors d'un week-end prolongé à Paris à 16 ans, portant à l'époque des weejuns, 501 et chemises façonnable/Arrows comme tout les petits bcbg genevois que me v'là invité à un Rallye Exclamation C'est là que ça se corse car ma cousine me dit: "tu sors pas ce soir avec ça aux pieds". Après une âpre discussion sur le pourquoi du comment, atteint dans mon amour-propre je me résout à l'écouter et on file à la boutique des Champs pour acquérir ma 1ère paire de wéwés 180 bergeronnette Razz
Revenir en haut
Démodé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2017
Messages: 603
Localisation: Rolle, Suisse

MessagePosté le: 12/09/2018 16:51:52    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Jolies histoires, Messieurs! Okay
_________________
La mode, c'est ce qui se démode..
Revenir en haut
RoSaCe
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mai 2012
Messages: 1 724
Localisation: Paris

MessagePosté le: 14/09/2018 12:10:31    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Ayant grandi dans un milieu plutôt traditionnel, je n'ai jamais réellement "découvert" l'élégance classique. Dès l'adolescence, mes parents m'avaient acheté un honnête blazer, un pantalon gris et une paire de souliers noirs (horresco referens) que je portais pour les grandes occasions avec des cravates que j'empruntais à mon père. J'ai même le souvenir d'un smoking croisé récupéré auprès d'un grand oncle décédé que j'ai eu l'occasion de porter à quelques soirées prestigieuses de rallyes parisiens. J'avais acheté chez Tie Rack un vrai noeud papillon noir que mon père m'avait appris à nouer, car, sans être trop porté sur la question, il ne concevait pas que je puisse aller au Tir aux Pigeons avec un NP pré noué. Et il avait raison.
Mais tout ceci faisait partie de mon "background", sans que je n'ai jamais cherché à l'intégrer: des costumes, des vestes en tweed que je portais le weekend, et des souliers d'honnête facture sans m'intéresser plus que cela au sujet.

Le vrai déclic m'est arrivé vers 2007 ou 2008, alors que j'étais jeune professionnel à Paris. J'accompagne un ami à Drouot pour assister à des enchères, et la population de brocanteurs, de chineurs, et d'amateurs d'art m'avait profondément marqué: un bon mélange de style parisien (à la Arnys), de casual chic, de gentleman farmer, avec des tweeds, des velours, des jeans defoncés et des cravates à motifs cachemires. Mais ce qui m'avait le plus marqué, c'était les souliers. Comme on était loin de mon univers de consultants avec ses tristes souliers noirs achetés chez rudys... Des patines, des boucles, des bottines, des VV somptueux, portés sur des flanelles comme sur des jeans déglingués... Cela avait été une vraie révélation esthétique, je me souviens avoir été m'acheter mes premières doubles boucles en sortant de là!
_________________
Sauvez un poulpe. N'imprimez ce message que si nécessaire.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LeNab
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2010
Messages: 34 486
Localisation: GE

MessagePosté le: 14/09/2018 13:01:53    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

RoSaCe a écrit:
Mais ce qui m'avait le plus marqué, c'était les souliers. Comme on était loin de mon univers de consultants avec ses tristes souliers noirs achetés chez rudys... Des patines, des boucles, des bottines, des VV somptueux, portés sur des flanelles comme sur des jeans déglingués... Cela avait été une vraie révélation esthétique, je me souviens avoir été m'acheter mes premières doubles boucles en sortant de là!


brulant wink casfete
Revenir en haut
Proteus
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2013
Messages: 1 074
Localisation: Liège (Belgique)

MessagePosté le: 14/09/2018 15:44:40    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Mon père portait costard cravate tous les jours pour aller bosser, directeur commercial d'une grosse boite qu'il était.

Gagnant très bien sa vie, ses armoires étaient remplies de beau matériel. Costumes et chemises sur mesures, chaussures cousues Goodyear uniquement, cravates en soie, tout le toutim.

Rebelle pour ma part, ayant décidé de tout faire pour ne pas lui ressembler, je m'en calais complètement de ma façon de m'habiller, jusqu'à ce qu'à l'âge de 22 ans, je l'accompagne chez son petit tailleur de campagne, pour me faire tailler mon premier costume, à ma façon, avec le tissu que j'avais choisi, et à l'époque où ce petit tailleur faisait tout lui-même pour moins cher qu'un costard PAP + retouches de chez "Machin".

Tout ça est resté au placard, pas besoin du costume pour aller au taf,et puis de passage à "Edimbra", je m'achète deux costumes en PAP, en vue de mon mariage.

Mariage raté, passons...

Puis en découvrant ce forum-ci, je m'y suis remis, mais plutôt en visant la chine, sauf pour les pompes que j'achète neuve.

Déjà trouvé de très belles pièces!

Je porte rarement mes costumes, raison de ma permanente absence sur le fil QPVA, passant le plus clair de mon temps sur mes motos, sous mon camion ou devant mon chevalet, je sors de temps en temps en "habit bourgeois" lors d'un vernissage, pour aller au restau ou à l'Opéra.

Oualah-oualah!

victoire
Revenir en haut
Achegé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2018
Messages: 30
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: 07/11/2018 19:20:06    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Ma première fois date de mes années lycée. Mr. Green Ma mère avait toujours insisté pour que je ne porte des baskets que les jours où je faisais du sport et j’en faisais pas souvent (euh, ça a pas changé dirait ma femme). Pour les autres jours de la semaine, c’était chaussures en cuir obligatoires. Je n’ai pas vraiment de souvenir des chaussures que j’avais porté jusque-là, mais une année je me retrouve « en panne ». Plus rien à me mettre (les baskets ça compte pas, ni les espadrilles). Direction un magasin de la ville où nous avons nos habitudes et qui propose un large choix. Rien de luxueux évidemment, on n’a pas les moyens pour ça et par chez nous ça n'existe tout simplement pas, juste les grands noms populaires de l’époque. On est dans les années 80, les chinoiseries n’ont fait que commencer, les marques de grande diffusion produisent encore des produits honnêtes et il reste à 100 km de nous l’usine Myrys.
En plus d’avoir le pied déjà « fort », je suis dans cette période de l’adolescence où je commence à accorder un peu d’attention au style des fringues que je porte et justement cette année-là, je ne sais pas quoi porter. A force d’essayer et faute de trouver l’inspiration, je jette mon dévolu sur une paire de brogues à bout fleuri, semelle gomme. C’est vraiment parce-que rien d’autre ne me convient et que c’est ça ou des pantoufles. D’emblée, je n’aime pas ces chaussures. Je n’ai jamais vu de bout fleuri avant, je ne connaitrais l’appellation que bien des années plus tard d’ailleurs, dans ma famille les hommes portaient des souliers noirs (des derbys « toe cap » généralement) pour le boulot et les sorties « habillées » ou des godillots chasse, pêche et jardinage le reste du temps. Je commence à porter ces chaussures sans enthousiasme, au moins sont elles confortables. Je suis le seul de mon lycée à porter ça, mais personne ne me fait de remarques, ni positives ni négatives. A cette époque, à cet endroit, mes copains d’école n’en avaient rien à f… des fringues de marque. Y avait guère que quelques nanas, plutôt des bourges que je ne fréquentais que sous la torture, qui s’inquiétaient des marques qu’elles portaient et de leur style.
Ces chaussures vont me domestiquer jour après jour, pas après pas. Je vais apprendre à les aimer alors que je fais 1 à 2 h de marche par jour, quelque soit le temps et cet hiver là le temps va s’avérer féroce. D’ailleurs, je ne quitterai ces chaussures que pour adopter les moon boots quand le thermomètre va descendre à -20°, un accident climatique jamais revu depuis. En dehors de ce moment, mes bouts fleuris vont me garder au chaud et au sec, encaisser les heures de marche sans broncher, sans le moindre bobo au pied. Ce n’était que des Myrys que je ne ménageais pas (quoi, faut laisser reposer les chaussures 1 jour sur 2 !?) mais que j’entretenais régulièrement (un peu poussé par ma mère, faut bien l’avouer), probablement en ficelé-collé comme on dit, pas des souliers en cousu GY, mais leur solidité a été à toute épreuve et m’ont fidélisé à cette marque jusqu’à ce qu’elle disparaisse hélas. Quand finalement je dus m’en séparer parce-que mes pieds avaient grandi, j’ai eu beaucoup de mal à faire mon deuil. Je n’ai plus jamais racheté de brogue bout fleuri depuis cette époque, trop peur d’être déçu. Mais c’est à partir de ces chaussures que j’ai commencé à regarder ce qui pouvait se faire pour les hommes et expérimenter des formes, pourvu que ce soit loin des trop classiques souliers de mon père : santiag (si si), bateau, bottines, chaussures effilées...
J’ai oublié tout ça en devenant adulte et en ayant de plus en plus de problèmes pour trouver chaussure à mon pied. Je ne sais pas si c’est le judo qui m’a élargi les petons, ou si ce sont les marques qui ont réduit la taille de leurs formes pour faire des économies, mais je n’ai guère porté pendant 25 ans que ce que j’ai pu trouver chez TBS, Timberland, Caterpillar ou à la halle aux chaussures (si, si, aussi), les mocassins du rayon pieds larges à 50 francs la paire et 6 mois de durée vie ! De temps en temps des Geox pour des chaussures un peu plus stylées. J’ai appris qu’en alternant les chaussures d’un jour sur l’autre, c’est-à-dire à divisant par 2 la fréquence de port, on multiplie leur durée de vie par 3 ou 4.
L’an dernier un dégât des eaux a eu raison de mes 2 paires de TBS hivernales qui portaient fièrement leur 6 ou 7 ans, du haut de leurs semelles « fuel resistant » et leur cousu GY si la marque ne ment pas. Depuis peu (depuis DPEC en réalité), je découvre qu’il existe des gens sachant faire du large mais joli, solide mais distingué, que je ne suis pas condamné à porter des gros derbys à bout rond ou des chaussures jetables, puisque mon pouvoir d’achat m’autorise aussi quelques folies. Internet met à portée de clic plein de belles et bonnes choses. Du coup, ça fait quelque temps que j’ai des envies de bouts fleuris, mais tout ce que j’ai essayé jusqu’ici souffre d’une étroitesse à pleurer (même chez Méphisto Rolling Eyes ). Ah, si JMW pouvait ouvrir une boutique sur Toulouse, leur interprétation du brogue bout fleuri triple semelle, mmmh ! love Je pourrais craquer en dépit du prix déraisonnable. Le cœur a des raisons que la raison est priée d’oublier.
Revenir en haut
LeNab
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2010
Messages: 34 486
Localisation: GE

MessagePosté le: 07/11/2018 19:39:29    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Tu peux regarderpar exemple chez Grenson, Tricker's etc. qui proposent des largeurs intéressantes .
Revenir en haut
Achegé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2018
Messages: 30
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: 07/11/2018 19:59:15    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Je viens de jeter un œil sur Trickers. Merci, je ne connaissais pas. Les chaussants m'ont l'air particulièrement généreux. Shocked Très intéressant.
Revenir en haut
caribou
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2017
Messages: 150

MessagePosté le: 08/11/2018 10:22:53    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

post sympathique.

J'ai eu ma révélation pour les chaussures de qualité il n'y a pas si longtemps que ça finalement.

j'ai 38 ans, et le déclic s'est fait il y a 4-5 ans je dirais.

j'ai toujours été éduqué dans le concept du "privilégier la qualité plutôt que la quantité".

Mon père a eu des Paraboot, des Van Bommel, des Mephisto, mais sans jamais être passionné ou faire attention au montage. Juste l’habitude d'acheter ses chaussures dans des boutiques correctes.

J'ai fait mes étude de marketing, pendant lesquelles j'ai été dans un beau magasin m'acheter un costume Dormeuil avec ma chère mère. Et des chaussures classiques Clarks de mémoire, achetées chez un autre commerçant.

Chaussures que j'entretenais, peut-être de la mauvaise manière ( couches de cirages appliquées successivement), et qui tenaient 2-3 ans.

ça a commencé à se compliquer quand j'ai commencé à avoir des problèmes de pied, et que j'ai dû porter des semelles orthopédiques.

A ce moment à commencé une période pénible, et coûteuse, car j'ai achetée une dizaine de paires ( aigles, caterpillard, Clarks, Mephisto, etc) successivement dans lesquelles je n'ai jamais été bien.

J'étais persuadé que j'achetais des chaussures de qualité, je payais entre 150 et 200 eur la paire.

Jusqu'au jour où écoutant ma chère maman, j'ai été chez un commerçant qui vend depuis 3 générations la marque Paraboot.

J'ai "investi" la somme de 350 eur pour ramener ma première bonne paire de chaussures.

Autant vous dire que j'étais très mal à l'aise, car comme mes chaussures précédentes me faisaient toujours souffrir, et comme un bref essai en magasin ne donne jamais une indication précise du confort réel de la chaussure, cette somme me paraissait tellement "improbable" pour un résultat incertain, je suis reparti avec la sueur au front.

De retour à la maison, mon épouse, et sa mère présente ce jour-là, me demandent ce que j'ai choisi, et s'étranglent littéralement quand j'annonce le prix.

Et là miracle, ça va beaucoup, beaucoup mieux. J'irai chercher une deuxième paire de Paraboot, modèle Avignon, quelques mois plus tard, paire généreusement offerte par mes parents ( contents de voir que je porte de la qualité, mais surtout de me voir soulagé).

Depuis ce jour où j'ai sauté le pas, je peux de nouveau me permettre de mettre des chaussures différentes, avec un confort plus qu'acceptable.

Paraboot, Meermin, Red Wing, et d'autres dans le futur font désormais partie de ma garde robe, je ne porte plus que ça.

Je suis bien chaussé, j'ai un meilleur confort, et mon porte feuille se porte bien mieux, quand je fais le compte du nombre d'anciennes chaussures médiocres non-portées que j'ai encore casfete .
Revenir en haut
Kjeldor
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2008
Messages: 3 126
Localisation: A deux pas de Paris

MessagePosté le: 08/11/2018 10:34:11    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Si on fouille dans les tréfonds du forum, on retrouvera sans doute des vieux message à ce sujet mais pour résumer :

- A 15 ans, en vacances à Strasbourg, mon beau-père m'a emmené chez Mephisto pour m'offrir la même paire que portaient De Niro et le Pape (JP2 à l'époque). Elles avaient un style commando mais étaient toutes sauf élégantes.

- A 24 ans, avec mon premier salaire, j'ai acheté une paire de one-cut Emling noir à la boutique Marques avenues de l'isle St Denis sur les conseils d'un collègue et membre de ce forum. Je les portes encore les jours de pluie.


wink
_________________
C'est con un canard, mais ça fait cossu!
Revenir en haut
Achegé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2018
Messages: 30
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: 08/11/2018 14:43:43    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

caribou a écrit:
post sympathique.

J'ai eu ma révélation pour les chaussures de qualité il n'y a pas si longtemps que ça finalement.

j'ai 38 ans, et le déclic s'est fait il y a 4-5 ans je dirais.

j'ai toujours été éduqué dans le concept du "privilégier la qualité plutôt que la quantité".

Mon père a eu des Paraboot, des Van Bommel, des Mephisto, mais sans jamais être passionné ou faire attention au montage. Juste l’habitude d'acheter ses chaussures dans des boutiques correctes.

J'ai fait mes étude de marketing, pendant lesquelles j'ai été dans un beau magasin m'acheter un costume Dormeuil avec ma chère mère. Et des chaussures classiques Clarks de mémoire, achetées chez un autre commerçant.

Chaussures que j'entretenais, peut-être de la mauvaise manière ( couches de cirages appliquées successivement), et qui tenaient 2-3 ans.

ça a commencé à se compliquer quand j'ai commencé à avoir des problèmes de pied, et que j'ai dû porter des semelles orthopédiques.

A ce moment à commencé une période pénible, et coûteuse, car j'ai achetée une dizaine de paires ( aigles, caterpillard, Clarks, Mephisto, etc) successivement dans lesquelles je n'ai jamais été bien.

J'étais persuadé que j'achetais des chaussures de qualité, je payais entre 150 et 200 eur la paire.

Jusqu'au jour où écoutant ma chère maman, j'ai été chez un commerçant qui vend depuis 3 générations la marque Paraboot.

J'ai "investi" la somme de 350 eur pour ramener ma première bonne paire de chaussures.

Autant vous dire que j'étais très mal à l'aise, car comme mes chaussures précédentes me faisaient toujours souffrir, et comme un bref essai en magasin ne donne jamais une indication précise du confort réel de la chaussure, cette somme me paraissait tellement "improbable" pour un résultat incertain, je suis reparti avec la sueur au front.

De retour à la maison, mon épouse, et sa mère présente ce jour-là, me demandent ce que j'ai choisi, et s'étranglent littéralement quand j'annonce le prix.

Et là miracle, ça va beaucoup, beaucoup mieux. J'irai chercher une deuxième paire de Paraboot, modèle Avignon, quelques mois plus tard, paire généreusement offerte par mes parents ( contents de voir que je porte de la qualité, mais surtout de me voir soulagé).

Depuis ce jour où j'ai sauté le pas, je peux de nouveau me permettre de mettre des chaussures différentes, avec un confort plus qu'acceptable.

Paraboot, Meermin, Red Wing, et d'autres dans le futur font désormais partie de ma garde robe, je ne porte plus que ça.

Je suis bien chaussé, j'ai un meilleur confort, et mon porte feuille se porte bien mieux, quand je fais le compte du nombre d'anciennes chaussures médiocres non-portées que j'ai encore casfete .


Les gens qui n'ont jamais connu ta situation ou la mienne ne peuvent pas savoir la chance qu'ils ont ! Pour moi la première qualité d'une chaussure, c'est de ne pas faire mal au pied. Elle peut être moche ou en carton-pâte, je m'en fiche. Qu'elle soit de bonne qualité et de fabrication européenne est quelque chose qui me tient à cœur depuis longtemps quand même si j'ai le choix, parce-que je pense que c'est fortement lié. Réunir toutes ces qualités n'est pas facile. Tu es la deuxième personne à me parler de Paraboot en bien cette semaine, je sais ce que je fais ce w-e. Okay

Kjeldor a écrit:
Si on fouille dans les tréfonds du forum, on retrouvera sans doute des vieux message à ce sujet mais pour résumer :

- A 15 ans, en vacances à Strasbourg, mon beau-père m'a emmené chez Mephisto pour m'offrir la même paire que portaient De Niro et le Pape (JP2 à l'époque). Elles avaient un style commando mais étaient toutes sauf élégantes.

- A 24 ans, avec mon premier salaire, j'ai acheté une paire de one-cut Emling noir à la boutique Marques avenues de l'isle St Denis sur les conseils d'un collègue et membre de ce forum. Je les portes encore les jours de pluie.


wink


Et je rajouterai que ceux qui ont la chance d'avoir ce genre de boutiques à portée de métro ne savent pas non plus la chance qu'ils ont. Que de temps perdu personnellement à courir les boutiques souvent pour rien. wink
Revenir en haut
caribou
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2017
Messages: 150

MessagePosté le: 08/11/2018 14:52:13    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

[HS]les Paraboot sont en général assez larges. Essaie le modèle Avignon, qui est un classique.

Avec semelles orthopédiques, qui ont été adaptées ( et donc changées) 3 fois, elles sont toujours très confortables. Et solides.

J'ai un penchant pour la semelle Griff2 avec lesquelles elles sont montées. [fin HS]
Revenir en haut
Juvio
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2012
Messages: 726

MessagePosté le: 08/11/2018 15:34:17    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Pour ma part c'était il y a un peu plus de 6 ans, et je partais de loin.

6 mois auparavant, j'avais acheté une paire pour environ 100$ aux US, pensant acheter de la qualité, je n'avais jamais mis autant pour des chaussures... sauf que c'était des bouses, donc au bout de 6/8 mois ils étaient mortes.

Je me suis donc mis en quête du graal, voulant quelque chose de durable et je suis tombé sur ce forum que j'ai commencé à éplucher.
J'étais un peu circonspect au départ en découvrant qu'ici l'entrée de gamme d'une "bonne paire" c'était dans les 160€/180€. J'ai continué mes lectures et je me suis laissé tenté en allant faire une visite chez Loding pour "faire une folie" et acheter ma première paire... pas à ma taille Mr. Green
Inculte et mal conseillé, j'ai choisi un modèle fin alors que j'ai des pieds assez larges... donc j'ai pris 2 pointures de trop pour entrer dedans. pas vu

Ce n'est que quelques mois plus tard, et après quelques douleurs, que je suis retourné chez Loding pour prendre une paire de Nevisa à la bonne taille cette fois. C'est aussi là que j'ai découvert que je chaussais du 44 et non du 45...

A l'époque je me disais que jamais je ne mettrais plus que ça dans des souliers.. mais comme il n'y a que les c*** qui ne changent pas d'avis, j'ai revu progressivement mes budgets à la hausse depuis.
D'abord chez 7e largeur, ensuite en achetant au rabais des souliers mal entretenus sur ebay (C&J et EG), puis des Carmina, Alfred Sargent et Crockett & Jones, neuves cette fois.


Dernière édition par Juvio le 09/11/2018 10:49:48; édité 1 fois
Revenir en haut
Achegé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2018
Messages: 30
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: 08/11/2018 21:54:09    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Ca fait du bien de voir que d'autres ont les mêmes problèmes que soi. DPEC, c'est aussi bien qu'un psy et avec l'argent économisé, on peut se faire plaisir. Laughing
Revenir en haut
Andelle
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2010
Messages: 1 920
Localisation: DANS MES POMPES !

MessagePosté le: 09/11/2018 10:47:18    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Achegé a écrit:
... Ah, si JMW pouvait ouvrir une boutique sur Toulouse, leur interprétation du brogue bout fleuri triple semelle, mmmh ! love Je pourrais craquer en dépit du prix déraisonnable. Le cœur a des raisons que la raison est priée d’oublier.


@ Achegé : j'ai lu tes pérégrinations pédestres avec grand intérêt et amusement; bravo pour ton sens du récit et tout l'humour qui imprègne tes écrits; vrai talent ! C'est très cinématographique et je voyais le film.

Si tu en as les moyens, et tu dis que c'est le cas, n'hésite pas, fais tomber la paire de Wéwé triple semelle bergeronnette. Je viens d'en vendre une dernière paire, après avoir eu moultes brogues wéwé à double ou triple semelle et bout rond fleuri. Tu y seras mieux que dans tes pantoufles et espadrilles du passé, et pour le style... wink

Un vieux westonien, adepte exclusif des grands classiques.

_________________
Être digne et non pas respectable, être fortuné et non pas riche; rechercher l'élégance plutôt que le luxe et le raffinement plutôt que la mode. (Ralph Waldo Emerson)
En avant, calme et droit. (Ecole de Cavalerie Saumur)
Revenir en haut
Andelle
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2010
Messages: 1 920
Localisation: DANS MES POMPES !

MessagePosté le: 09/11/2018 11:05:49    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

caribou a écrit:
post sympathique... J'ai toujours été éduqué dans le concept du "privilégier la qualité plutôt que la quantité".
Mon père a eu des Paraboot, des Van Bommel, des Mephisto, mais sans jamais être passionné ou faire attention au montage. Juste l’habitude d'acheter ses chaussures dans des boutiques correctes... Jusqu'au jour où écoutant ma chère maman, j'ai été chez un commerçant qui vend depuis 3 générations la marque Paraboot... J'ai "investi" la somme de 350 € pour ramener ma première bonne paire de chaussures... De retour à la maison, mon épouse, et sa mère présente ce jour-là, me demandent ce que j'ai choisi, et s'étranglent littéralement quand j'annonce le prix... Je suis bien chaussé, j'ai un meilleur confort, et mon porte feuille se porte bien mieux, quand je fais le compte du nombre d'anciennes chaussures médiocres non-portées que j'ai encore.
casfete

La France, à côté des britanniques souvent adulés (Church's, C&J, EG, multiples autres grands faiseurs...) a aussi une tradition de qualité et d'excellente façon souvent très confortable. Des maisons comme PARABOOT ou HESCHUNG sont des fleurons de cette recherche des sommets.
_________________
Être digne et non pas respectable, être fortuné et non pas riche; rechercher l'élégance plutôt que le luxe et le raffinement plutôt que la mode. (Ralph Waldo Emerson)
En avant, calme et droit. (Ecole de Cavalerie Saumur)
Revenir en haut
LeNab
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2010
Messages: 34 486
Localisation: GE

MessagePosté le: 09/11/2018 11:31:00    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Il est vrai qu'entre autres, Heschung et Paraboot ont écrit parmi les plus belles pages de la botterie hexagonale Smile
Revenir en haut
Achegé
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2018
Messages: 30
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: 09/11/2018 21:25:18    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Andelle a écrit:
Achegé a écrit:
... Ah, si JMW pouvait ouvrir une boutique sur Toulouse, leur interprétation du brogue bout fleuri triple semelle, mmmh ! love Je pourrais craquer en dépit du prix déraisonnable. Le cœur a des raisons que la raison est priée d’oublier.


@ Achegé : j'ai lu tes pérégrinations pédestres avec grand intérêt et amusement; bravo pour ton sens du récit et tout l'humour qui imprègne tes écrits; vrai talent ! C'est très cinématographique et je voyais le film.

Si tu en as les moyens, et tu dis que c'est le cas, n'hésite pas, fais tomber la paire de Wéwé triple semelle bergeronnette. Je viens d'en vendre une dernière paire, après avoir eu moultes brogues wéwé à double ou triple semelle et bout rond fleuri. Tu y seras mieux que dans tes pantoufles et espadrilles du passé, et pour le style... wink

Un vieux westonien, adepte exclusif des grands classiques.


Merci. Embarassed J'ai peut être raté ma vocation.
Revenir en haut
Madrilene
Calcéophile

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2015
Messages: 661
Localisation: Paris

MessagePosté le: 11/11/2018 02:07:23    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS Répondre en citant

Tout d'abord MERCI pour cette initiative qui donne à lire des récits émouvants et humains dans lesquels les chaussures jouent à la fois comme une sorte de madeleine proustienne en fixant dans la mémoire les charges affectives et comme révélateur sociologique ! Bravo c'est trés fort, j'avais commencé la lecture de ce post un peu en diagonale et finalement j'étais déçue d'arriver au dernier témoignage : j'aurai bien encore poursuivi sur quelques pages supplémentaires !

du coup je me suis interrogée et il m'est apparu que personne dans ma famille n'attachait réellement d'importance aux chaussures, en tout cas, spécifiquement aux chaussures, mes parents aiment et distinguent les belles choses mais ce n'est qu'un intérêt secondaire. je les ai toujours entendu dire que les italiens étaient réellement doués pour faire des belles godasses et le fait est aussi qu'on allait quand même acheter nos chaussures dans des magasins de quartier mais chez ce qu'on appelerait des "chausseurs" : dans mon entourage personne n'avait de savoir sur les techniques liées aux chaussures et ne s'en souciait...

Et ma démarche personnelle vers les beaux souliers est tardive.

Mais rétrospectivement, je me rappelle deux choses : qu'au lycée un ami avait, et il devait être quasi le seul dans ce cas, une belle paire de chaussures goodyear (je ne sais plus si c'était des one cut ou des cap toe) et que ça m'avait tapé dans l'oeil, j'adorais regarder ces chaussures (que je percevais au demeurant comme celles d'hommes plus agés). c'était la seule parti de son habillement qui dérogeait a un style casual propre à nos ages (17 ans), il les portait quasi exclusivement avec des jeans...


Avant d'entrer au lycée, en me rendant avec ma mère chez un chausseur de la rue Mouffetard à Paris (Tavernier si ma mémoire est bonne) et qui je crois existe encore, j'ai vu une paire de jodhpurs bergeronnette dans la vitrine des hommes qui m'ont fait très très envie... Dans ma famille on se préoccupe assez peu des normes sociales du coup j'ai essayé ces boots homme en 40 et ma mère me les a offertes...je n'avais jamais eu de chaussures en cuir de ce type et je me vois encore alors qu'on me portait sur un porte bagage de vélo regarder ma cheville juste pour les admirer !

Je ne me souviens plus du prix, elles n'étaient pas excessivement chères mais ça devait quand même être dans les chaussures les plus chères que j'avais jusqu'à présent. Elles étaient vendues sous une marque (pas de souvenir du nom) a consonance anglo-saxonne mais fabriquées au Portugal.

Comme je suis très conservatrice pour certains objets, j'ai encore cette paire, malheureusement j'ai pris une pointure quelques années après leur achat. Je ferai une photo quand je pourrais de cette paire qui a plus de 20 ans ...

j'ai malheureusement perdu la boucle métallique sur un pied car la couture qui la maintenait s'est défaite : après recherche, il semblerait que la largeur de la bride ne soit pas standard, et qu'il faille aller en Grande Bretagne pour en trouver qui convienne... ça tombe bien parce que je participe au voyage organisé sur Depc pour se rendre à Northampton !! Tout d'un coup je rajeunis !!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 18/11/2018 10:24:09    Sujet du message: VOTRE PREMIERE FOIS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Depiedencap Index du Forum -> Bavardages -> Le Comptoir Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB and iRn
Traduction par : phpBB-fr.com